Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Libraire spécialisée en histoire de l'art, j'ai voulu partager avec vous mes coups de coeur culturels : expos, livres ou encore films qui font sens dans l'actualité culturelle immédiate.

11 Nov

Tintin au royaume de l'histoire de l'art

Publié par Margot  - Catégories :  #BD, #Expositions, #Architecture, #Belgique, #Europe

Tintin au royaume de l'histoire de l'art

Le Grand Palais de Paris devient le temps d'une exposition un château de Moulinsart éphémère pour rendre hommage au génie d' Hergé à travers sa famille de papier : Tintin, la Castafiore, le professeur Tournesol, Milou, le capitaine Haddock...

 

Le week-end de la Toussaint, nous sommes partis à Bruxelles pour redécouvrir cette ville. L'exposition Hergé (du 28 septembre au 15 janvier 2017) que j'ai vu au Grand Palais m'a emballée.C'est l'exposition marquante de la rentrée à Paris, et donc j'ai voulu partir sur les traces du célèbre reporter à Bruxelles.

 

Tintin, héros discret à Bruxelles

Hormis une grande fresque représentant Tintin à la gare de Moulinsart dans le hall de la gare du Midi, un décor de façade avec Tintin et le capitaine Haddock sur un immeuble du centre-ville, une statue de Tintin et Milou jamais repérée dans le quartier du Sablon et un magasin officiel de produits dérivés près de la Grand'place, nulle trace vraiment visible de ce grand ambassadeur de la Belgique à Bruxelles.

Tintin au royaume de l'histoire de l'art

Alors j'hésite à me rendre au musée Hergé à Louvain la Neuve car aussi moderne et somptueuse que soit l'architecture de ce récent musée, elle me laisse de marbre, car c'est une architecture de produits dérivés avec la signature gigantesque d' Hergé.

 

Moi je rêverai d'un musée à Moulinsart, retrouver les souterrains dessinés dans l'album Le secret de la licorne, descendre l'escalier et sa marche cassée de mon album préféré Les bijoux de la Castafiore..., seulement Moulinsart est un lieu imaginaire. C'est le château de Cheverny, sans ses deux pavillons latéraux qui a inspiré Hergé.

 

Une exposition qui inspire de nombreux sujets de conférences autour de l'oeuvre d' Hergé.

Force est de constater que la culture française inspire Hergé et qu'elle lui rend aussi un hommage vibrant au Grand Palais. Soulignons le remarquable travail de la RMN : une scénographie sobre mais originale, une programmation muséographique moderne avec de nombreuses ressources Internet : des conférences gratuites avec des sujets fort intéressants, des jeux actuels autour de l'oeuvre d' Hergé (à découvrir dans le lien ci-joint).

 

Tintin au royaume de l'histoire de l'art

J'ai beaucoup apprécié cette exposition pour la mine d'informations que j'ai apprise sur Hergé et son oeuvre majeure : Tintin. Le parcours suit une chronologie décroissante assez efficace.

Itinéraire de Renard curieux devenu un dessinateur célèbre dans le monde entier

 

La première salle ouvre sur les dernières années de la vie d' Hergé (1907-1983). Il est devenu un dessinateur mondialement reconnu, Warhol réalise son portrait à sa demande.

C'est un collectionneur d'art devenu riche et célèbre qui a pu acquérir des oeuvres, lui qui s'était constitué toute une bibliothèque d'images au fil de sa carrière : les films de cinéma muet que sa mère l'emmenait voir vers 1917, un art du portrait inspiré par Benjamin Rabier, Ingres, Dürer, Léonard de Vinci ou Holbein... mais surtout son appétence à évoquer d'autres cultures à travers ses albums : l'art africain, l'art précolombien.

La statuette du porteur d'offrandes de la culture chimu au Pérou est une pièce majeure de l'exposition. Elle a servi de trame pour l'album L'oreille cassée. Certes, Hergé a été critiqué pour sa vision colonialiste, on le jugea raciste quand il publia Tintin au Congo, il a été jugé rapidement à la Libération pour avoir continué à publier Tintin dans un journal collaborationniste...

 

Mais Hergé fut aussi un ethnographe qui a su dénoncer le sort des Indiens dans Tintin en Amérique, fait rêver des milliers d'enfants avec ses planches inoubliables du Lotus bleu, le yéti effrayant de Tintin au Tibet inspiré par King Kong... Aucune autre oeuvre de bande-dessinée ne réussit ce tour de force d'avoir vendu près de 230 millions d'albums et de séduire encore des générations de lecteurs, de toutes les nationalités. Ses albums ont été traduits dans plus de 80 langues. Un grand panneau de l'exposition couvre un mur avec les albums dans différentes langues.

La force de cette exposition est de montrer le talent de romancier d' Hergé et son rôle incomparable dans le développement de la bande dessinée au rang de 9eme art. Souvent la religion est raillée par les auteurs de bande dessinée mais il faut remarquer que Les aventures de Tintin et Milou sont nées en 1929 dans la revue catholique Le petit vingtième. Que Georges Rémi était un scout qui a developpé des qualités d'observation, une curiosité sur le monde qui l'entourait, autant de valeurs et de qualités qui ont marqué son oeuvre Tintin, reporter.

 

Casterman est devenu l'éditeur d' Hergé en 1934, Tintin est une oeuvre connue par le monde entier, toutes générations confondues à l'image de Babar ou le Petit Prince. Cocorico pour la littérature jeunesse francophone !

 

L'art d'Hergé est l'exposition phare de cet automne au Grand Palais, elle ne s'adresse pas directement aux enfants mais vous pouvez tout de même les emmener si vous faites vraiment le guide.

Fresque de street art à Belleville : Tintin inspiré par l'histoire de l'art, inspire l'art de la rue !

Fresque de street art à Belleville : Tintin inspiré par l'histoire de l'art, inspire l'art de la rue !

Une lecture de Tintin à chaque âge de la vie.

Personnellement, cette exposition a été un formidable bond en arrière dans mon enfance, qui me donne envie de relire les albums de Tintin. Comme l'a rappelé justement une journaliste lors d'une conférence, Tintin se lit différement à chaque âge de la vie.

 

C'est d'ailleurs la seule idée intéressante que j'ai retenu de cette conférence fort médiocre dans la programmation du Grand Palais (ce fut une mauvaise surprise). Les intervenants insistaient sur le fait que Tintin était une oeuvre polysémique et qu'il ne fallait surtout pas la condamner avec des interprétations uniques sur le plan politique, symbolique et psychanalytique.

 

Malheureusement c'est ce qu'il en est ressorti tout au long de cette séance que j'ai fui à toutes jambes. Quel intérêt de se poser des questions sur la sexualité de Milou, si la Castafiore n'était pas un homme, si les hommes d'Eglise qui entouraient Hergé n'étaient pas homosexuels...? On peut aimer passionnément Tintin sans verser dans des interprétations fantaisistes et délirantes?. J'ai préféré retourner voir l'exposition une seconde fois pour son approche scientifique de qualité.

 

Bianca Castafiore, figure de proue des starlettes bien avant Twitter et Instagram

Bianca Castafiore, figure de proue des starlettes bien avant Twitter et Instagram

Tintin au royaume de l'histoire de l'art

Hergé est un ambassadeur incontournable de la Belgique, le plus connu mais Bruxelles  contient de nombreux trésors Art nouveau à découvrir.

Dans un prochain article, je vous raconterai ma visite extraordinaire de la maison Horta, datée de 1900 à Saint Gilles, dans la banlieue de Bruxelles. Victor Horta est un ambassadeur du patrimoine de la Belgique au même titre qu' Hergé.

http://www.hortamuseum.be/fr

 

Commenter cet article

À propos

Libraire spécialisée en histoire de l'art, j'ai voulu partager avec vous mes coups de coeur culturels : expos, livres ou encore films qui font sens dans l'actualité culturelle immédiate.