Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Libraire spécialisée en histoire de l'art, j'ai voulu partager avec vous mes coups de coeur culturels : expos, livres ou encore films qui font sens dans l'actualité culturelle immédiate.

04 Jan

Le palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècle

Publié par Margot  - Catégories :  #Musées, #Valence

Le palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècle

Après trois années de travaux de rénovation, nombre de Valentinois comme moi attendaient la ré-ouverture de leur musée dédié aux Beaux-Arts et à l'archéologie.

C'est chose faite depuis le 14 décembre dernier, le premier week-end d'ouverture ouvert gratuitement, a attiré plus de 10 000 visiteurs. Ce musée situé Place des Ormeaux, se trouve à côté de la Cathédrale Sainte-Apollinaire dans la vieille ville, proche de la Place des Clercs et du Pendentif.

Cet ancien palais épiscopal Renaissance a vu ses espaces totalement recrées : une nouvelle entrée, deux étages supplémentaires et surtout la création d'un belvédère et son vaste panorama à 360° au pied de la cathédrale de Valence, en face de la colline de Crussol et vers la ville de Valence et l'esplanade du Champs de Mars.

Revisiter le musée m'a rappelé certains souvenirs : l'attente de l'ouverture du musée dans la cour centrale. Je regrette qu'on ne puisse plus y accéder car on pouvait alors s'approcher du petit bassin avec les poissons rouges et la grosse pierre au centre. Mais la nouvelle entrée est à la hauteur des enjeux de cette réouverture.

On entre par la droite, directement sous le grand escalier en bois où se trouvait l'ancienne collection archéologique (l'immense vase en céramique) et l'accès au jardin.

L' œuvre d'art contemporain qui sert d'ouverture sur les collections permanentes m' a un peu interloquée car j'ai bien cherché le message sous-jacent mais l'équilibre entre les couleurs et les formes était assez intéressant . Seulement, elle n'annonce pas la richesse des collections que l'on découvre si l'on suit le parcours de visite très attentivement.

La spécificité du musée de Valence est son traitement d'un thème : la peinture de paysage du 17eme au 20eme siècle. Notamment, une peinture de moulin de Salomon van Ruysdael, peintre hollandais du 17eme siècle ou encore les sanguines d'Hubert Robert, peintre reconnu à travers l'Europe au 18eme siècle. Valence abrite la 3eme collection mondiale de son œuvre après le Louvre à Paris et un grand musée russe.

Le palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècleLe palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècleLe palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècle

J'ai aussi particulièrement aimé la peinture à l'huile sur papier de Delacroix, Rochers vers 1822 pour ses camaïeux de bleu réalisée en Touraine. Ou encore l’Église de Saint Jean aux bois, huile sur toile peinte par Maurice Utrillo en 1918 à Aulnay sous Bois.

 

Enfin, le musée fait la part belle aux artistes du 20eme siècle dont André Lhote et un groupe d'artistes qui ont choisi la campagne valentinoise : Mirmande pour atelier. Marcelle Rivier en faisait partie. Cette femme-peintre, grande voyageuse a été résistante pendant la guerre. Ses couleurs chatoyantes sont dans la lignée du fauvisme d'André Derain. En 1986, une grande monographie retraçant son œuvre a été publiée par la Galerie Sapet dont ma maman a fait la maquette.

 

Valence a donc une riche collection de peintures et ses expositions temporaires dédiées à André Lhote ou Paul Sérusier ont été relayées dans la presse nationale spécialisée. Seulement, le parcours de visite entre les étages est peu clair par ses anachronismes et cela nécessite d'avoir quelques connaissances en histoire de l'art pour mieux l'apprécier. Les collections de peinture se trouvent donc dans la partie du musée qui donne sur le jardin.

Ensuite, il faut traverser la galerie ogivale de l’évêque (ancienne entrée du musée) pour rejoindre les collections archéologiques coté cathédrale. Le chantier de rénovation a été plus long que prévu en raison du riche passé archéologique de Valence. Ancienne colonie romaine, ses vestiges sont nombreux : des mosaïques antiques bien mises en valeur au 3eme niveau, des grandes céramiques. Le musée est fondé sur un odéon antique, puis sur un baptistère chrétien (ici un chapiteau roman qui montre l'adoration de Jésus par les Rois mages).

 

L'autre partie du musée vers la ville de Valence abrite les collections du 18eme siècle : un portrait de l’évêque Milon de Mesme par Rigaud en 1735 (une peinture devenue familière pour les scolaires valentinois comme moi) , une vue d'un magnifique plafond dans l'une des chambres et aussi une pierre venue de la prison de la Bastille, détonateur de la Révolution française.

 

Cette visite donne l'impression de revenir dans une maison de famille qui recèle des souvenirs où l'on retrouve des salles connues : la galerie d'Histoire naturelle avec ses animaux sauvages et plus familiers (peut-être même trop familiers l'arrivée du Marsupilami et Pikachu?), le grand escalier en bois, le "passage secret" à travers les fondations pour passer d'une salle à l'autre... et d'autres totalement nouveaux comme le belvédère.

 

Le palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècleLe palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècle
Le palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècle
Le palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècle
Le palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècle

Cette réussite architecturale permet au musée de Valence d'ainsi tirer son épingle du jeu, les vues de ce belvédère ont été largement utilisées par la presse régionale pour annoncer cet événement culturel majeur de l'année.

 

On peut donc dire que le projet de l'atelier Jean-Paul Phillipon (ayant déjà à son actif la rénovation du musée d'Orsay à Paris ou celui de Roubaix dans le Nord- Pas de Calais) fait la fierté de Valence.

 

Autrefois considérée comme une aire d'autoroute sans identité, la ville s'est dotée en 2013 d'un grand musée du 21eme siècle dont l'écrin architectural attire. Certes, la muséographie est encore un peu hésitante : un parcours de visite peu lisible. Mais le musée de Valence réussit le pari de renouer avec les souvenirs de visite de ses habitants et en attire de nouveaux grâce à une politique tarifaire avantageuse, à récompenser pour ses efforts.

 

A suivre : Après la rénovation du musée de Valence et son écrin architectural du 21eme siècle, continuons notre balade muséale dans le Sud-Est de la France à travers la visite du nouveau MUCEM, grande reussite culturelle et touristique de 2013.

Le palais épiscopal de Valence, musée du 21eme siècle
Commenter cet article

À propos

Libraire spécialisée en histoire de l'art, j'ai voulu partager avec vous mes coups de coeur culturels : expos, livres ou encore films qui font sens dans l'actualité culturelle immédiate.