Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Libraire spécialisée en histoire de l'art, j'ai voulu partager avec vous mes coups de coeur culturels : expos, livres ou encore films qui font sens dans l'actualité culturelle immédiate.

04 Jan

Le MUCEM, quand le fort Saint Jean s'ouvre à la ville

Publié par Margot  - Catégories :  #Musées, #Marseille

Le MUCEM, quand le fort Saint Jean s'ouvre à la ville

A l'heure où Marseille, capitale européenne de la culture, vit ses derniers feux, une visite du MUCEM (le musée incontournable de 2013) s'imposait .

J' ai été impressionnée par la réussite architecturale du lieu qui constitue en soi un véritable village avec ses tours, ses réserves de munitions, les baraquements des officiers... C'est un ancien fort.

Ce grand musée national allie la tradition muséographique du 20eme siècle : l'ancien musée des Arts et traditions populaires parisien (dont l'héritage est conservé au Fort Saint Jean) avec un nouveau musée du 21eme siècle, passerelle entre les cultures de la Méditerranée ancré à Marseille : le Mucem au J4 crée par les architectes Riccioti et Carta.

On y accède par une esplanade qui donne une belle vue sur le Vieux-Port, Notre Dame de la Garde en face, et l'église Saint Laurent, datant du Moyen Age.

Une grande passerelle relie le quartier du Panier à l'entrée du Fort Saint Jean, elle surplombe la route qui mène à la cathédrale de la Major de style romano-byzantin et aux grands paquebots qui partent vers la Corse, le Maghreb ou encore la Grèce et la Méditerranée plus lointaine.

 

Le tourisme de croisière est une aubaine économique, déterminante dans la réussite de Marseille, ville européenne de la culture en 2013. Marseille attire de nouveaux touristes, son visage se transforme de façon significative à travers cette politique d'urbanisme . Le paysage de musées a aussi profité de cet élan formidable à l'image du musée de l'Histoire de Marseille proche de l'Hôtel de Ville et du Vieux Port.

La tour du Roi René, la chapelle, les baraquements des officiers et la treille côté mer.
La tour du Roi René, la chapelle, les baraquements des officiers et la treille côté mer.La tour du Roi René, la chapelle, les baraquements des officiers et la treille côté mer.

La tour du Roi René, la chapelle, les baraquements des officiers et la treille côté mer.

Le fort Saint Jean est l'un des monuments centraux de la ville puisque face au Pharo et au fort Saint Nicolas, c'est lui qui ouvre la porte au Vieux Port.

Cette forteresse défensive fondée sous Louis XIV au 17eme siècle fut endommagée par les bombardements intenses de la Seconde guerre mondiale qui détruisirent le quartier du Panier (la découverte récente de bombes américaines ont retardé l'avancée du chantier du Mucem). L' entrée principale est imposante, elle révèle les hauts murs qui séparent la ville.

 

Une fois à l'intérieur du fort, l'impression d'une garnison disparue refait surface avec ses espaces clairement séparés : la place d'armes, le chemin de ronde... La grande réussite de ce projet est de pouvoir laisser circuler les visiteurs dans chaque espace : la tour du Roi-René, la possibilité de longer la mer vers la tour circulaire...

Le fort Saint-Jean est un plaisir de déambulation offert aux Marseillais qui peuvent renouer avec ce lieu longtemps fermé au public. Le travail de l'agence de paysagistes APS qui a signé le jardin des migrations proche de la place d'armes est remarquable.

Le MUCEM, quand le fort Saint Jean s'ouvre à la ville
Le MUCEM, quand le fort Saint Jean s'ouvre à la ville
Le MUCEM, quand le fort Saint Jean s'ouvre à la ville

Dans les petites maisons du Fort Saint-Jean, les conservateurs ont mis en valeur les collections héritées du musée des Arts et traditions populaires : le temps des loisirs, les spectacles de marionnettes, les grands cirques, autant de témoignages d'un temps révolu où l'on sortait de chez soi pour se divertir bien avant l'avénement de la télévision et d'Internet.

La reconstitution d'une grande maquette d'un cirque entier est une belle réussite muséographique que l'on doit aux élèves de second cycle de l'Ecole du Louvre.

Les collections permanentes du Fort Saint Jean sont belles et intéressantes mais leur éclatement en différents lieux manque de lisibilité et de cohésion.

Il faut aller dans le J4 pour voir des espaces d'exposition plus unifiés et structurés : Le bleu et le noir en Méditérannée , Le bazar du genre, expositions temporaires ou la Galerie de la Méditérannée, exposition permanente qui expose les objets d'une nouvelle aire géographique beaucoup plus étendue.

Le MUCEM, quand le fort Saint Jean s'ouvre à la villeLe MUCEM, quand le fort Saint Jean s'ouvre à la ville

Enfin, le Mucem est plus qu'un musée de société. C'est un lieu de promenade et de détente où chacun peut profiter d'un cadre exceptionnel où les rayons de soleil percent la dentelle ajourée sur la terrasse de ce grand cube, prouesse architecturale et stylistique.

 

Le souvenir de visite majoritaire est le luxe de pouvoir se détendre sur les grands transats face à la mer.

 

Le MUCEM a gagné son pari en cette année inaugurale : 1,8 millions de visiteurs au total dont 600 000 pour les expositions payantes. Des chiffres qui vont au delà des espérances de son directeur qui évaluait un succès dès la barre des 350 000 visiteurs atteinte.

L'enjeu est donc désormais de transformer l'essai en 2014 avec des expositions temporaires attractives. La tendance actuelle des musées est de faire appel à des architectes renommés qui réalisent des écrins magnifiques. Mais un musée ce n'est pas seulement un contenant mais un contenu d'objets matériels, de savoirs immatériels.

 

 

Le MUCEM, quand le fort Saint Jean s'ouvre à la ville
Commenter cet article

À propos

Libraire spécialisée en histoire de l'art, j'ai voulu partager avec vous mes coups de coeur culturels : expos, livres ou encore films qui font sens dans l'actualité culturelle immédiate.